Greco di Tufo Miniere 2017 Cantine dell’Angelo

Alors là c’est l’amour. Parce qu’il est étonnant, qu’il ne ressemble qu’à lui même, qu’il te bouscule un peu.

On est dans l’Irpinia, grande région viticole située à l’Est de Naples, dans les Apenins méridionaux. C’est ici que l’on trouve les 3 DOCG les plus célèbres et réputées de Campnaie, Taurasi en rouge, Fiano d’Avellino et Greco di Tufo en blanc. Le climat de la région est continental tempéré. C’est une sorte de faux sud, un sud montagneux. Il neige en hiver, et les été sont chauds et ensoleillés. Mais grâce aux altitudes (les vignes sont en moyenne comprises entre 300 et 700 m au dessus du niveau de la mer) même en plein été, les raisins bénéficient de nuits fraîches et donc d’une maturation progressive. Les sols quant à eux sont argilo-calcaires, avec par endroit une présence de roches volcaniques, et à d’autre une forte teneur en souffre.

Greco di Tufo, c’est une appellation assez simple à comprendre, c’est un vin blanc issu du cépage Greco, produit dans la commune de Tufo et les communes alentours. Le cahier des charges autorise d’assembler le Greco avec un autre cépage blanc local, la Coda di volpe pour un maximum de 15%. Dans la région, on définit le Greco comme un vin rouge déguisé en blanc, du fait de sa structure.

Le Greco di Tufo Miniere tire son nom des sols très particuliers où est plantée la vigne: une ancienne mine de souffre. Et c’est de là qu’il tire sa particularité: ce léger parfum de souffre. Il paraît que les études scientifiques manquent pour démontrer avec certitude que le sol peut transmettre des arômes au vin. Mais là, empiriquement, aucun doute, il suffit de mettre le nez dans son verre. Je pense que pour le coup on a le droit de dire qu’il est minéral.

Bon, dit comme ça, je sais que ça ne fait pas rêver un vin qui sent le souffre. Pas d’inquiétude, c’est comme une note de fond, qui donne de la profondeur et de la complexité au nez. On retrouve également des fruits mûrs, notamment la pèche. Quelques écorces d’agrume, des notes de genêt. Et quelques épices comme la noix de muscade. Globalement le nez n’est pas hyper expressif, mais c’est logique, le Greco n’est pas un cépage très aromatique. Mais alors par contre en bouche, l’impact est beaucoup plus fort. La première sensation qu’on ressent est assez typique du Greco, c’est son corps. Une impression de poids du liquide, de densité. On retrouve les arômes de fruits et d’agrumes. Ensuite arrive la fraîcheur. Une acidité vibrante qui pousse le vin en avant et le fait persister en bouche de longues secondes après la déglutition. Il y a une énergie rare dans ce vin. J’ai l’image d’un vortex, d’un tourbillon en tête. C’est comme si avec cette puissance faite d’acidité, mais aussi de densité, ce vin avait la capacité de m’embarquer avec lui.

C’est un vin que je ne suis pas prête d’oublier, de boire et de reboire. Un vin que je voudrais faire goûter à tout le monde, que j’emmènerais avec moi sur île déserte, dont je remplirais ma cave si j’en avais une (parce que je parie qu’il peut tenir à l’aise une petite dizaine d’année encore). Rien que ça. Et le tout sans me ruiner en plus. Cette bombe ne coûte qu’une quinzaine d’euros. On trouve encore quelques bouteilles du millésime 2017 sur internet, jetez un coup d’œil du côté de vinissimus.fr.

Pour l’accord ça marchera évidemment avec du poisson, mais plutôt goûteux (pas du cabillaud à la vapeur donc) parce qu’on est quand même face à un vin qui a de la puissance et de la structure. Si c’était l’été je vous dirais poisson grillé au barbecue, comme des sardines. Mais comme on est presque en hiver, je penserais aussi fromage fondu, tartiflette, gratin en tout genre, raclette (même si la Savoie c’est loin, c’est quand même un vin de montagne finalement). Chez nous il a réussi l’épreuve des spaghetti à l’ail piment et anchois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s