Falerno del Massico bianco Vigna Carraci 2016, Villa Matilde

Villa Matilde est un producteur important en Campanie, pour son implication dans la renaissance de ce que certains considèrent être la plus ancienne appellation au monde, le Falerno. Le vinum falernum était réputé être le meilleur vin de tout l’Empire. Les archéologues ont retrouvé des amphores de ce vin qui spécifiaient la zone de production, l’année des vendanges et parfois même le nom du producteur. On est pas loin de nos étiquettes modernes. Tombé un peu dans l’oubli à la chute de l’empire romain, c’est à partir des années 70, grâce à Francesco Paolo Avallone, le fondateur de Villa Matilde, qu’est redécouvert ce terroir. Grâce à un travail de recherche auprès des agriculteurs locaux, des ceps de vignes historiques, épargnés par le phylloxéra grâce à la nature sableuse et volcanique du sol, sont replantés. L’appellation Falerno del Massico est crée en 1989, dans la province de Caserte, au Nord de Naples, pas très loin de la frontière avec le Lazzio.

Vigna Carraci est élaboré à base de Falanghina, le cépage blanc le plus planté en Campanie, provenant d’une unique vigne, située à 150 m au dessus du niveau de la mer sur les pentes du volcan éteint Roccamonfina. Fermentation en acier et en barrique (l’amphore a depuis remplacé la barrique mais pas encore sur cette année-ci), puis 8 mois d’élevage en acier.

La robe est jaune paille aux reflets dorés. Au nez on retrouve les fruits jaunes bien mûrs, la pèche en particulier, un abricot presque séché, la banane (un arôme que je trouve très caractéristique de la Falanghina, et qui n’a rien à voir avec la banane chimique de certains Beaujolais nouveaux d’une époque je l’espère révolue), l’ananas, une légère note fumée, quelques épices (le clou de girofle), un peu d’herbes aromatiques (romarin, sauge). En bouche c’est très intéressant, presque déroutant. Ça démarre de manière classique, avec une belle fraîcheur. Puis le vin s’installe, ample, savoureux, avec ces arômes de fruits mûrs bien marqués. Et ça se termine avec un étonnant final salé. Oui encore plus que salin, c’est salé. C’est une caractéristique des vins issus de sols volcaniques, qui sont très riches en sels minéraux. Je la retrouve régulièrement dans les vins de la région de Naples, pour mon plus grand bonheur, mais rarement avec une telle intensité. Je ne conseillerais pas de le boire à l’apéritif, il me semble trop complexe, et cette salinité peut déranger un peu. En revanche, je le vois bien associé à une belle cuisine de la mer. Pourquoi pas une dorade ou un bar en croûte de sel. On le trouve assez facilement sur internet, sur des sites de vente en ligne, aux alentours de 20 euros.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s