Vino spumante di qualita brut Asprinio cantina I Borboni

Voilà un exemple typique de ce que peut donner l’Asprinio, ce grand petit vin, dans sa version effervescente. 100% Asprinio donc, élaboré selon la méthode Charmat, mais relativement longue, puisque le vin est élevé environ 8 mois en autoclave avant sa mise en bouteille. Les raisins sont cultivé dans l’Agro Aversano, au nord de Naples, sur des terrains sableux d’origine volcanique. C’est une bouteille qu’on pourrait considérer comme historique, en tout cas pour la renaissance de l’Asprinio, dans la mesure où ce furent les premières bulles réalisées avec ce cépage selon la méthode Charmat, en 1983, à une époque où personne ne croyait à l’avenir et à la qualité de ce vin. Au contraire, la famille Numeroso, détentrice du domaine, y a cru, et, depuis les années 80, alors que tous les paysans des alentours arrachaient les pieds de vigne pour replanter d’autres cultures, I Borboni s’appliquent à valoriser ce cépage sous-estimé.

Au nez, les parfums sont délicats. Ça sent les fruits frais (un peu de pèche et d’abricot), les agrumes (cédrat), les fleurs (mimosa, fleurs blanches). C’est en bouche que l’Asprinio révèle tout son caractère: l’acidité. Je pourrais dire que le vin est vertical, mais acide ça me paraît plus clair (quand votre caviste vous dit qu’un vin est vertical, ça veut simplement dire qu’il est acide, mais vertical c’est plus vendeur). Il est comme ça l’Asprinio, pas rond, pas gourmand, pas fruité, non il est acide, citrique. Voilà, cet Asprinio effervescent en bouche, c’est de l’acidité agrumée. Avec en prime des bulles fines mais vives, presque un peu « piquantes », ce qui accentue la fraîcheur du vin. N’allez pas y chercher la complexité où l’élégance d’un grand Champagne, ça n’est pas de ça qu’il s’agit. C’est simplement 75 cl de joie, de légèreté, de fraîcheur. C’est fait pour les apéros d’été (ou pas d’été d’ailleurs). C’est évidemment parfait avec la mozzarella, ou autres fromages frais, mais aussi avec des fritures (l’acidité et les bulles étant, je trouve, les meilleures amies du gras). Le palais ne fatigue jamais, du coup la bouteille descend toute seule. Mais comme le rapport qualité prix est top (moi je paie ça environ 10 euros chez les cavistes locaux, sur internet ça se trouve au alentours de 12), aucun scrupule à en mettre deux au frais.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s