Spèra 2018, Cantina Siddùra, Vermentino di Gallura DOCG

Nous sommes en Sardaigne, dans la Gallura plus précisément, la région située au Nord de l’ile, en face de la Corse. Il s’agit d’un vin 100% Vermentino (comme le nom de la DOCG l’indique), cépage blanc roi de la Sardaigne que l’on retrouve aussi en France, notamment en Corse ou encore en Provence où il prend le nom de Rolle. En Italie, on le retrouve aussi en Ligurie et en Toscane. Spèra (faisceau de lumière en dialecte local ») est la cuvée « simple » du domaine Siddurà, qui produit deux autres blanc également à base de Vermentino, ainsi que des rouges à base de Cannonau (le nom local du Grenache), Sangiovese et Cagnulari. On dit souvent que pour évaluer la qualité de production d’un domaine, il faut goûter leurs premières cuvées. Si elles sont bonnes, alors les vins plus hauts de gamme le seront aussi. Du coup, il faudra que je goute les autres, parce que c’était bon.

Les vignes sont située à environ 250m au dessus du niveau de la mer, sur des terrains sableux issus de la décomposition des granits typiques de la région. La vinification est relativement brève (le vin est mis en bouteille à l’hiver qui suit la vendange), et tout est fait en inox pour préserver la pureté du fruit.

Au nez le vin est plutôt discret, un peu de fruits blancs (pomme, poire), de banane, de zestes d’agrumes, de fleur d’oranger, de fleurs blanches. C’est plutôt joli et délicat. Et puis en fond, une légère note minérale de pierre à fusil. C’est en bouche par contre que le vin se met à parler. On est bien sur un profil de blanc sudiste. C’est ample, assez gras, ça n’est pas très acide (en même temps j’ai été élevée au Chenin blanc, alors je trouve souvent les autres vins blancs pas très acides). Mais par contre c’est bien concentré en saveurs et il y a un beau final légèrement amer et salin. Mention spéciale à l’alcool particulièrement bien intégré. Les 14 degrés ne fatiguent pas. A peine le verre est fini qu’on s’en ressert un 2ème. Parfait à l’apéro, sur des plats de poissons, des plats végétariens… C’est assez versatile en somme. Ça pourrait être le parfait vin des déjeuners estivaux à base de salades composés. Ou un chouette vin de pique nique. Quand untel a ramené le taboulé et unetelle les rillettes, ce Vermentino passera partout. On le trouve autour d’une douzaine d’euros sur internet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s